navigation

Supernunuche, la compil’ (1ère partie) 27 janvier, 2007

Posté par Olivier dans : Non classé , trackback

Ségolène Royal, une candidate qui a beaucoup de choses à dire…

http://www.dailymotion.com/video/7Jfp8jY6K65z17xu9 

Petite piqûre de rappel pour ceux qui l’auraient oublié ou pour ceux qui ne voudraient pas y croire : Ségolène Royal est vraiment candidate à la présidence de la République.

Au début, ça faisait rire. Maintenant, ça commence à faire peur.

Tam

Commentaires»

  1. je reste perplexe devant tant d’enfantillage. même si j’ai trouvé cela drôle au départ car c’est le JEU d’une campagne présidentielle. cette rétrospctive est affligeante. nous pourrions nous livrer aux mêmes niaiseries mais les problèmes actuels de la france sont tels que nous passons notre temps différemment.

    bonne rigolade pour la suite et nous ne compterons pas sur vous pour que les choses deviennent meilleures….

  2. effectivement ras le bol des attaques idiotes contre Ségolène Royale.Personellement je suis attéré par la nullité ou la bassesse de certains commentaires.Y Cointet

  3. Isabelle,

    Votre message est un terrible aveu.
    Vous écrivez : « cette rétrospective est affligeante ».
    Mais, comme vous l’avez surement remarqué, ce n’est que du Ségolène Royal. Pas de trucages et pas d’imitations. Rien que de la Supernunuche au meilleur de sa forme (c’est dire que c’est la cata de chez cata)
    De fait, sans vous en rendre compte, c’est la candidate elle-même que vous reconnaissez comme « affligeante ». CQFD

    Pa d’inquiétude, vous n’êtes pas seul.
    Comme vous pouvez le remarquer, ce constat est fait par de plus en plus de français et, aussi, par de plus en plus de sympathisants socialistes.
    Ces derniers, s’apercevant que leur candidate est totalement inapte à devenir présidente de la République, commence à aller voir ailleurs, chez Bayrou, Besancenot ou même Sarkozy.
    Le début d’un lent processus qui rend la présence de Ségo au 2nd tour de plus en plus improbable.

    Tam

  4. Yvon,

    Vous êtes « attéré par la nullité ou la bassesse de certains commentaires ».

    Je vous remercie de me préciser lesquels pour que nous puissons en discuter.

    Tam

  5. Un best-Of (Worst-Of !!) qui en dit plus que n’importe quelle note des RG. Elle est vraiment impayable la mangeuse de Chabichou (1 fromage, 2 chèvres)

    Une petite parenthèse pour revenir sur le voyage de « Supenunuche » aux Antilles car, une fois de plus, elle a donné toute l’étendue de sa « nullitude ».
    Durant tout ce voyage, elle a essayé – elle qui côtoie de plus en plus les profondeurs ; elle qui passe sont temps à mordre la poussière – de donner, contre toutes les évidences, l’idée d’une « femme debout » qu’il faudrait « soustraire de la médiocrité ».
    Ce n’est plus une campagne électorale, c’est l’affirmation de la méthode Coué ou la marque du plus complet des aveuglements.

    Le plus désolant pour elle, c’est que, lors de son dernier meeting, ses « fans » ne se sont pas précipités pour aller l’acclamer.
    Alors que son entourage de campagne attendait 4.000 personnes, ils étaient à peine plus de 1000 à avoir fait le déplacement.
    Cela ce passait aux Abymes. Une ville faite pour elle…

    Jean B. Racine

  6. Quelque chose de grave se passe, que dis-je, quelque chose de grave se déroule sous nos yeux, de très grave, que dis-je de très grave, de très très grave !
    Comme moi, des millions de simpathisants de gauche, de la LCR à la gauche caviar, se désolent du spectacle minable, abêtisant et sans goût de notre ridicule et soit disante favorite ségo !
    Putain mais c’est pas vrai ! C’est Le Pen qui doit rigoler !
    Que puis-je faire, mais que puis-je faire ?
    Ce spectacle est hors du temps, absolument hors de tout scénario compatible avec la plus humble des logiques politiques !
    Que puis-je faire mais que puis-je faire !!! Au secors aidez-moi, aidons-nous ! Merci de me dire ce que je dois faire de mon bulletin !

  7. Elle est conne, c’est bécassine, blablabla Le mépris et le dénigrement de l’adversaire semble être la marque de fabrique de la droite.
    Mais on attend toujours le débat d’idées, parce que ça fait des mois que vous rabacher “elle a pas de programme gnagnagna” et quand elle en propose un concret, ya plus personne! A part parler du cout (inférieur à celui de l’ump mais passons) c’est silence radio.
    Vous voulez parler d’incompétence? Tenez, la grande idée de Sarko est une arnaque démagogique de haut rang!

    L’économiste Bernard Maris, analyse la politique économique de Sarkozy et démontre que le slogan “travailler plus pour gagner plus” est une arnaque pure et simple (C.H du 14/02/2007).

    *On ne mesure pas l’escroquerie et la régression du « travailler plus pour gagner plus», ni le contenu ubuesque du programme économique de Nicolas Sarkozy.

    Ma politique économique sarkozyenne en deux propositions : travaillez plus et devenez propriétaires. Propriétaires de maisons ou d’actions, et si possible des deux. Mais d’abord, travaillez plus. Dans ces conditions, l’Etat, éventuellement, vous aidera.

    La motivation à chercher du travail sera la principale cause de votre indemnisation comme chômeur. Au-delà de deux emplois refusés correspondant à une qualification adéquate, fini l’indemnité ! Quant aux prestations sociales, elles seront réservées en priorité à ceux qui travaillent. Ce « travailler plus pour gagner plus », cimenté dans le bon sens le plus épais, martelé à longueur de meeting et d’ondes, traduit une effroyable régression. Depuis l’aube du capitalisme, depuis deux cent cinquante ans, la tendance est à travailler moins pour gagner plus. C’est comme ça : 2500 heures de travail par an en moyenne en 1850, 1546 aujourd’hui. L’effondrement de la durée du travail est lié à la hausse de la productivité et à l’intensification de la division du travail.

    Contrairement à ce que dit Sarkozy, travailler plus pour gagner plus, c’est travailler plus pour gagner moins. Démonstration:

    1) Si vous faites 10 % de plus en heures supplémentaires, que vos heures sup sont normalement payées, cela veut dire qu’il n’y a pas eu de gain de productivité ou, plus probablement, que tous les gains de productivité de votre travail ont été piqués par d’autres que vous : des entrepreneurs (soit!) et des rentiers (horreur!). Or la productivité de la France augmente. Beaucoup. Cette productivité pourrait partir en trois directions : hausse de salaires, baisse des prix, hausse des profits. Elle ne part pas en hausse de salaires. Elle ne part pas en baisse des prix (ce sont les prix des produits manufacturés par la Chine qui baissent). On vous laisse la conclusion.

    2) Si les employeurs sont délivrés du paiement des charges sociales sur les heures suplémentaires, projet de Sarkozy, cela veut dire que votre protection sociale et de santé n’est plus assurée. Donc, vous avez moins de produits (de santé ou de formation, par exemple) en travaillant plus. On répète : vous travaillez plus pour avoir moins. La nouvelle exonération des charges pour heures suplémentaires représentera 2,8 milliards. Elle s’ajoutera aux 21,1 milliards d’exonérations de charges sur les bas salaires. Vous la paierez, par de la TVA ou autre chose. Elle est une ponction sur votre pouvoir d’achat. Sarkozy courtise une partie de sa base et de celle du FN, les médecins : d’abord, aussitôt élu, il revalorisera la consultation de 21 à 23 euros ; ensuite, il s’engage à « définir de nouveaux espaces de liberté tarifaire pour ceux qui s’engageront dans l’évaluation de leur pratique » (sic). La franchise sur les remboursements sera de 50 à 100 euros par an. À part ça, dit-il, les impôts des ménages baisseront de 14,4 milliards, et l’impôt sur les sociétés de 9,6 milliards.À ce niveau-là, le ridicule s’ajoute à l’escroquerie : où trouver de l’argent pour financer ces promesses? La croissance? Le staff de Sarkozy n’y croit pas : il table sur 2,2 %. La réforme des régimes spéciaux de retraite ? 3 milliards de gagnés. (Encore faudra-t-il oser la faire. On l’a oublié, mais Sarkozy a déjà négocié le maintien des régimes contre la transformation du statut d’EDF et de GDF en SA.) La baisse du nombre de fonctionnaires ? 5 milliards de gagnés. Admettons. Et après ? Rien.

    Comment, dans ces conditions, oser promettre ces cadeaux en tout genre (auxquels il faut associer le doublement du budget des universités, le maintien des budgets défense et intérieur, les crédits d’impôt sur la recherche et autres distributions de nougats ?) tout en affirmant que la pression fiscale va tomber de 44 à 40 % ? Réponse : en faisant ce qu’il a déjà fait quand il était ministre du Budget de Balladur et ministre de l’Economie de Chirac, à savoir faire exploser la dette. Mais il est vrai que le ministre de l’Intérieur a aussi promis de réduire la dette…

  8. « L’économiste Bernard Maris, analyse la politique économique de Sarkozy et démontre que le slogan “travailler plus pour gagner plus” est une arnaque pure et simple (C.H du 14/02/2007) »

    Euh… Vous avez « oublié » de préciser que Bernard Maris est ancien membre des Verts et toujours membre d’ATTAC.
    Pas vraiment quelqu’un d’impartial.
    Alors son analyse…

    Tam

Laisser un commentaire

l' equipe sauvage du 64 bay... |
chalommeuf |
Blog "Les Calembours" |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | vive les conneries
| délireblog
| la chieuse